Pourquoi en 2016 nous étouffons ?

Question posée aux seniors
MISE A SAC ….DE NOTRE PAYS !
C’est pareil partout, pas de vision, ni même de visées : de la communication, des images.
Quand la parole se dilue dans la communication, la corruption démocratique du langage politique nous menace d’une dictature du non sens.
L’oppression est désormais horizontale et en réseaux très différente de celle verticale décrite par Orwell ou l’interdit de penser venait d’en haut, aujourd’hui il n’est plus interdit de penser, c’est seulement inutile
Qu’appelez vous la  » civilisation du spectacle » ?
Plutôt un spectacle sans civilisation. Le mot culture a radicalement changé de sens en deux ou trois générations. Il y avait autrefois de par le monde, sur ce qu’on appelle aujourd’hui la grande culture, les idées, les arts, l’esthétique. Aujourd’hui le consensus se fait sur l’idée que toute culture en vaut une autre.
Culture n’est plus synonyme de réflexion, de critique, de questionnement, mais de diversion ou de divertissement.
Ce n’est pas la culture qui a été démocratisée mais l’inculture.
Pour revenir au terrorisme lui aussi est un spectacle, horrible, sanglant, destiné à nous paralyser par les images, et à séduire les esprits les plus fragiles.
Donald Trump et daech au fond même combat:
Les images pas les idées
… Le monde réel ne nous suffit pas, il est incapable de satisfaire nos appétits et nos rêves
Il faut écrire sur ce qui ne va pas avant la catastrophe …
J. Burot et J.M. Bidart

C’est quoi l’expérience ?

Il faut du temps et beaucoup de travail pour en avoir…
Pourquoi ceux qui n’ont pas d’expérience (jeunisme à tout prix) font ils semblant et cassent le lien avec l’expérience et prennent les pouvoirs?
Les problèmes de la France viennent de là.
L’incompétence remplace l’expérience car il faut couper avec le passé pour avoir la place…il faut placer le copain!
Mais comment changer tout Monsieur Gallois, le bordel des réglementations, les blocages et l’enterrement de toutes les filières France au profit exclusif ou presque de l’Allemagne.
J’ose espérer, cher senior gallois que vos réflexions de ce jour datent de longtemps, car la clé de n’importe quelle entreprise pour se développer…embaucher… Imaginer sur quelques années son futur, est d’avoir un carnet de commande (plein) et dynamique.
Cela lui permet d’investir, rêver, faire de la Recherche et du développement etc.. Mais aujourd’hui, il n’y a pas de commande, tout est totalement bloqué.
Pourquoi ? La solution se trouve en grande partie dans l’expérience cumulé des hommes et des femmes, mais… jetés dans les poubelles depuis 30 ans à partir de 50 ans (ruptures mortelles) par..les oligarchies inexpérimentés qui veulent les pouvoirs sans avoir travaillé, ni réfléchi.
Erreurs que nous payons très cher car le futur n’est pas écrit dans les livres…même de fiction, l’orthodoxie économique est un leurre. Le fétichisme du jeunisme /modernisme/rupture une escroquerie et ne sert que de paravent pour ne pas voir les réalités.
Il n’y a que les communicants qui ont compris, qu’il y avait des fortunes à gagner en fabricant des idéologies éphémères pour gagner des clients … Que ce soit des clients pour les grandes surfaces ou pour les batailles politiques, mêmes techniques, ils sont passés maître des conditionnements divers et variés alors…
Comme les communicants ou publicistes habillent une vitrine de magasin, ils habillent l’homme politique, inventent un nouveau personnage plus digeste en gommant les négatifs, il sera bronzé même en hiver et chevelu, sans ventre.
Ils fabriquent, inventent un produit compris la dialectique qui fera voter … Après tout il suffirait que des cabinets de communications se réunissent, crées des idéologies différentes pour remplir et étouffer les espaces médiatiques et faire gagner l’un ou les autres.
Nous sommes dominés parce que nous refusons les constats simples : L’Europe est ratée, l’euro aussi, l’Allemagne domine toute l’Europe… et si depuis toujours nos voisins encombrants, qui ont voulu vraiment nous faire la peau depuis des siècles et qui sont, après tout, toujours les mêmes avaient les mêmes pensées dominatrices, seul les outils pour nous dominer ont changé car nous ne sommes pas du même monde.
Comment se fait il que nous ayons fait l’Europe en position de faiblesse ?
Est ce par sentimentalisme, par lassitude, par peur, par lâcheté?
Ou bien tout simplement la continuité de cette fameuse cinquième colonne, que nous avons fait une Europe pro allemande.
La vocation de la France est de rester comme l’Angleterre, une nation totalement indépendante, là est sa supériorité.
Et si, l’Europe actuelle n’était pas faite pour la France et la France pas faite pour l’Europe actuelle ?
Alors dans tout cet environnement tordu que faudrait-il faire ?
Pour faire plus simple, comment redonner des commandes aux entreprises
Accepter pour nous sauvegarder de livrer cette guerre économique qui nous est imposée par les Anglos/Germains/saxons.
Pour réussir en dehors des grandes phrases, il faut pour qu’ils achètent les productions françaises.
Contrôler pendant la durée de notre résurrection industrielle, d’une façon capitalistique la totalité de nos réseaux de distribution.
Nos réseaux de distribution sont des multinationales (mondialisation) pas des sociétés françaises (nation) travaillants à l’internationales, seulement, alors les entreprises françaises retrouverons le carnet de commandes et une vue long terme.
Et tout, tout produire.
En plus Réduire nos élus de toutes sortes qui ne sont que des fonctionnaires liés au système par un CDD.
Mettre au chômage 50%, des députés et sénateurs.
Des Présidents jeunes coûtent trop cher…
Avoir le courage de réfléchir aux métiers des fonctionnaires.
Pour faire plus simple, comment redonner des commandes aux entreprises ?
Si nous acceptons d’y réfléchir nous comprendrons pourquoi tout coince
Le futur est d’abord le passé, il ne peut y avoir de rupture avec l’expérience … des seniors.
La modification du code du travail ne changera rien.
Les vrais patrons s’entendent bien avec leurs ouvriers sauf…lorsque le système explose et que le carnet de commandes est vide et en général ils détestent  » dégraisser ».
Nos dirigeants politiques et leurs  » clergés » sont incompétents mais responsables. Aujourd’hui qu’est ce que trahir la nation dans le contexte européen ?
Que faites vous dans cette galère?
Bravo, je fais parti de ceux qui pensent, que le futur se trouve dans l’expérience, pas dans les bouquins de l’ENA… ni dans les mathématiques… ni dans la tête des communicants, etc.
Mais comment cheminer dans ce vide ?
Idéologie de la modernité et des ruptures
« Rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue » (victoire Hugo)
Les antis réfugiés hongrois estiment qu’il n’est pas possible de prendre, dans le dos des peuples, contre la volonté des peuples, des décisions qui changent leurs vies et celles des générations futures, les quotas imposés par l’Allemagne vont redessiner l’identité culturelle et religieuse de l’Europe
Un senior en colère.
J. Burot et J.M. Bidart

L’escroquerie de notre époque : FAIRE CROIRE QUE…

Pour se vendre ou vendre, notre époque a un outil :
Les Cabinets de Communication : Créateurs, Façonneurs de personne, de produit, d’histoire… la presque tromperie.
Il n’y a que les communicants (publicitaires est une image vulgaire) qui ont compris qu’il y avait des fortunes à gagner en fabriquant des idéologies éphémères pour gagner des clients…Que ce soit des clients pour les grandes surfaces ou pour les batailles politiques mêmes techniques, ils sont passés maître des conditionnements divers et variés alors…
Comme les communicants ou publicistes habillent une vitrine de magasin, les cabinets de communication habillent l’homme politique, inventent le nouveau personnage, plus digeste en gommant les négatifs, il sera chevelu et sans ventre, n’oubliera pas la chirurgie esthétique. Ils inventent un produit parlé (cours de théâtre), compris la dialectique qui fera voter.
Ils fabriquent les éléments de langage, les internautes, les sondages, interviennent au niveau médiatique, lancent des campagnes de presse. La délation des concurrents avec quelque fois l’aide de l’outil justice qui aura retardé une décision, etc.
Ils investissent sur « la bête politique »
Mais comment nos hommes politiques rémunèrent-ils directement ou indirectement ces cabinets ?
Après tout il suffirait que des cabinets de communications spécialisés en politique se réunissent, crées des idéologies différentes pour remplir et étouffer les espaces médiatiques et faire gagner l’un ou l’autre.
Il faut, tout de même beaucoup de duplicité de la part des responsables de toutes sortes, pour que cela continue, alors que ça tue les produits et l’outil démocratique par la perte de confiance.
Un individu doit voter pour de vrai, autrement il se sent cocu !!!
J. Burot et J.M. Bidart

Dessine moi une France qui se noie demanderait le petit prince !!

Parle moi de la France qui se noie dirait le petit prince !! (Suite)
C’est quoi ce délire ?…
Bien sûr que nous avons de grandes réussites créées par la puissance étatique (d’avant) EDF, LE NUCLÉAIRE, AIR BUS, TGV etc.. qui marchent, se débrouillent très bien, entièrement seules, mais devront en priorité aider à la reconstruction des outils de production par simple renvoi d’ascenseur.
Mais, nous avons aussi perdu des pans entiers de notre grosse industrie, la sidérurgie, la chimie lourde, les constructions/réparations navales , les grosses motorisations turbines ,les tissages, les tanneries, les concepts ont volés en éclats et simultanément tous les engineering ,brevets et process et les sous- traitances spécialisées qui vont avec ces mastodontes que nous avons laissés mourir sans aucune réflexion globale ni stratégique .
Ceux qui ont laissé faire la liquidation de nos outils de production petits ou grands ont ils la moindre idée des dégâts occasionnés ?
Si la haute trahison existait, notre oligarchie, nos élites, nos politiques, nos fonctionnaires seraient beaucoup plus prudents.
Et alors, que faire, quel défi relevé, nous n’avons même plus la possibilité de faire semblant ?
Il faut absolument affronter le problème et trouver des solutions globales en tenant compte des modernités d’aujourd’hui.
Il faut absolument déclarer cette guerre économique qu’il nous faut gagner.
Il faut reproduire tout ce que nous n’avons plus.. Tout, sans exception.
400 milliards en 10 ans (le coût minimum du chômage) pour retrouver le travail par le dynamisme de centaines de milliers d’entreprises nouvellement créées.
Ces dernières feront vraiment naître les nouvelles sociétés civiles dont nous avons besoin. Rebâtir la production, toutes les productions de ce que nous n’avons plus, de la production de chaussures, de tournevis, de marteaux pointes etc. Tout sans exception
Des bateaux parce que nous avons les infrastructures inutilisées etc.
La sidérurgie, la chimie, la construction navale, etc. tout sans exception.
Construire des logements.. Qui peut expliquer que le coût de l’habitat n’ait aucun rapport avec ceux qui en ont besoin? Nous vivons une époque où le ridicule ne tue pas.
Il faut démultiplier les petits entrepreneurs, créateurs de leur vie professionnelle. Ils seront les self-made men du futur, les utilisateurs d’Internet, les inventeurs d’une vie apaisée, il faut aussi les protéger.
Stopper les guichets uniques ou autres qui ne sont que des gadgets aux services des politiques sans idée.
NOTRE GÉNÉRAL A MODERNISÉ ET REBÂTI LA FRANCE EN PAIX DES 1945 ET ÇA A MARCHÉ avec un service du plan très orgueilleux et pugnace.
Avant une révolte globale (un 1968 à l’envers) qui se programme sous nos yeux
NOUS DEVONS AUJOURD’HUI NON PAS FAIRE LA PAIX MAIS UNE GUERRE ÉCONOMIQUE AU COUTEAU pour que notre pays se réindustrialise dans sa totalité et produise enfin de la vraie valeur ajoutée.
Mobilisation générale autour de la réhabilitation de la production sans jamais oublier qu’une bonne production n’existe que si elle est commandée et payée rapidement, simple n’est ce pas …?
Redonner vie à la notion de concept (intégrer tout) plus lisible que filière.
Les machines outils seront subventionnées non pas pour surproduire mais pour bien produire.
La production française est moribonde par ce que pour différentes raisons tous nos réseaux de commercialisation ne savent qu’importer les productions étrangères. Il faut inverser ce logiciel pour que soit distribué enfin en priorité la production France et intégrer ces mastodontes commerciaux en amont de cette renaissance industrielle. Pour qu’ils y trouvent un réel intérêt il faut quoi pour enclencher cette obligation ?
Une partie des ventes se feront directement par l’outil internet, de la production aux consommateurs le reste par les outils de la distribution traditionnels qu’il faudra contrôler.
Ils seront dégagés autant que ce peut des paperasses administratives.
La petite production française est moribonde par ce que, très mal financée (la galère) et mal commercialisée, car les réseaux de commercialisation demandent à la commande de grosses quantités.
Nous nous retrouvons face à la production de masse de la Chine (autre question qui doit absolument amener des réponses plausibles)
Des petits centres de recherches et d’engineering pour la production de tous ces produits seront développés (concepts /filières).
La production de petites machines outils modernes est indispensable, il faudra simultanément créer un vrai marché de la machine outil seconde main.
D’une façon ou d’une autre leur dynamisme, leur créativité, et l’argent gagné sera très protégé.
Les coopératives bancaires spécialisées seront créées autour des concepts/filières.
Les circuits de distribution contrôlés par une entrée dans le capital ou autre.
La » France des gens » se mobilisera si elle y trouve son intérêt, tout doit être intégré compris les moyens financiers, la grande distribution et les technicités modernes.
Ne pas créer une économie style URSS mais style Corée du Sud ;
Un plan ambitieux sur 15 ans fixera la route à suivre ;
Un ministre du plan qui assumera la continuité, disposera de tous les pouvoirs de décisions sous le contrôle d’individus compétents et responsables, dégagés des contraintes politiciennes.
Il faut réinventer en justice la haute et petite trahison économique et politique.
Revoir la vocation des tribunaux de commerce.
Réfléchir à l’utilité des chambres de commerce.
Pour l’Europe il faut la modifier
Pour l’euro il faut par pays changer le change de base.
Mais c’est quoi se délire ? ……
A SUIVRE …….
J. Burot et J.M. Bidart

Le code du travail « Alors ma grand mère était curé « 

Si modifier le code travail donne du travail … Alors ma grand-mère était curé…
Question posée aux seniors en colère
Tout à coup nos dirigeants vident d’idée nous balancent comme un chiffon rouge … Un nouveau code du travail tellement nul, qu’il a mis une partie des apparatchiks et dirigeants en effervescence. C’était probablement le seul but recherché par nos gouvernants à sec d’idée, surtout donner l’impression de penser, enfumer médiocrement l’espace médiatique.
Gagner du temps, mettre en place le bluff.
Ils attendent la fin du tunnel écrit dans l’orthodoxie financière, l’histoire des cycles …
Qui peut croire qu’un nouveau code donnera du travail aux entreprises ?
Oui nos apparatchiks de tout bord sont nuls, mais ils ont tous les pouvoirs ! Nous en mourrons.
Nos oligarques qui ont capturé à leur profit tout notre système politique et économique ne pensent que par des cabinets de consultants, ils n’ont plus de pensée.. Ni de rêve …ni de prospective, ils se paient des communicants («des nègres » pour écrire leurs thèses et après leurs bouquins) qui doivent les amener vers les sommets de l’état. Il suffit d’être sponsorisé ou d’être riche, il est mieux que les parents fassent déjà partie du système de partage des pouvoirs.
Le dernier connu le plus jeune nous est vendu comme un paquet de Bonux (triste pour lui). Il oublie que pour avoir de l’expérience il faut avoir beaucoup travaillé, être un peu vieux…et aussi avoir pris des coups!
3 années chez « le Baron » n’a été qu’un CDD/stage, pas une référence, qu’une toute petite expérience qui ne s’est pas terminé par une embauche….cela n’empêche pas l’intelligence.
Comment peuvent-ils savoir ce qu’est un carnet de commande vide… Ou rempli?
Pourquoi ne peuvent ils pas réfléchir simplement, d’où viennent les commandes qui sont les donneurs d’ordres, et pourquoi elles n’arrivent pas à nos entreprises françaises ?
Sont-ils trop instruits ? Trop de diplômes rendent ils obtus?
Les circuits de distribution français basés sur l’importation, sont les cancers du système de production français. Il faut inverser les circuits, autrement aucune production française ne survivra. Un créateur d’entreprise à besoin comme toutes les entreprises de clients fidèles, de commandes, de personnel qualifié, de règlements rapides etc.
Comment expliquer à nos apparatchiks ce qu’est un carnet de commande rempli… Comment expliquer que pour embaucher il faut du travail.
Qui peut croire qu’un nouveau code donnera du travail aux entreprises ?
Dans un pays où il y a encore des filières de production, c’est plus facile de créer et réussir.
Nos élites ont tout laissé démolir… Et les créateurs d’entreprise sont devenus les harkis du système! Ils en meurent chaque jour 1000… Et les salons s’amusent et s’en moquent (l’histoire de la Rolex) ! Ils sont certain qu’avec une bonne communication ça va passer oui, comme les millions de chômeurs depuis 15 ans
L’Establishments en est persuadé, entouré d’apparatchiks, plats et corrompus à la mode.
Trop de trahisons de nos dirigeants sans risque…..
Ce blog démarre
Rejoignez nous car les seniors sont vraiment en colère
Faites suivre..
J. Burot et J.M. Bidart

Est ce dingo à notre époque d’avoir la vocation d’enseigner ?

Question posée aux seniors en colère :
ECOLE PRIMAIRE (2) le professeur des écoles /l’instituteur
Posons des questions simples, nous trouverons des solutions simples.
Une nation doit elle former sa population Oui ou Non? Pourquoi ?
Comment et quoi enseigner ?
C’était quoi il y a quelques dizaines d’années avoir la vocation d’instituteur ?
Peut être qu’aujourd’hui, nos instituteurs n’ont plus la vocation, dégoûtés par les idioties exigées depuis 50 ans par les dirigeants sous prétexte de modernité (1968).
La désespérance fait elle partie de cette profession ? Ou est ce le manque de visibilité de leurs futurs ? On ne peut pas être instituteur pour les vacances scolaires !!!
Mais au dessus …un ministère, une machine, un mammouth ?
Une technostructure, un technocrate peuvent ils avoir la vocation ?
L’impression dominante aujourd’hui est que personne ne sait plus très bien pourquoi on embauche des instituteurs. On n’est pas instituteur pour les vacances scolaires, cette vocation est trop contraignante.
Leur ministère (donneur d’ordres), est composé d’un fatras de fonctionnaires apparatchiks mal recrutés, qui ne sont responsables de rien, ils organisent et font vivre la confrérie.. des apparatchiks. Ce n’est pas sérieux. Comment supportent-ils les 20% d’illettrés? Se sentent ils responsables, coupables ? Même pas un petit peu ? Mais Comment changer ce lobbying?
Il serait normal que tous les enseignants du collège aux cycles universitaires aient enseigné d’abord 3 années de primaire en stage probatoire. (Comme l’internat médical)
Après tout à quoi sert un instituteur ? Quelle est sa vocation ?
– Est-il une des clés principales dans le système éducatif français ?
– Est-il celui qui enseigne toutes les bases de l’instruction ?
– Est-il celui qui façonne les fondations cérébrales ?
– Est-il la clef principale qui ouvre ou ferme le futur intellectuel de centaines de milliers d’enfants chaque année ?
La formation des instituteurs et autres enseignants, la façon de les recruter et ses critères sont obsolètes. Nous sommes persuadés que les instituteurs savent quoi faire mais personne ne leur demande, ils sont dans la hiérarchie les sans grade du système.
Ceux que l’on dédaigne, le prolétariat de l’enseignement.
Ce n’est pas l’universitaire qui est le plus important mais l’instituteur.
A la fin du primaire chaque enfant doit disposer de connaissances qui lui donneront durant toute sa vie accès à toutes les évolutions intellectuelles.
La maternelle et le primaire sans être intégrés devrait faire partie du même objectif.
J. Burot et J.M. Bidart

Bon dieu pourquoi l’école primaire (1) est un pareil pataquès ?

Question posée au seniors en colère :
L’école primaire une pagaille comme la France sait faire!
Pourquoi faire simple lorsque l’on peut faire compliqué n’est elle pas la devise de nos fonctionnaires ?
Nous avons les écoles, les élèves, les instituteurs, les budgets et pourtant, les résultats sont assez nuls depuis 30 ans …20% d’analphabètes par tranche d’âge est un constat abominable.
Le système continu en sifflotant… tout va très bien madame la marquise et pourtant des budgets colossaux ont été consommés et..? Rien ?
Nos apparatchiks prétentieux ne sont jamais responsables.
La France aime se créer d’immenses pataquès inextricables et puis pour éviter les questions gênantes le système baisse le niveau des examens les apparences sont sauvées et nous continuons les 1 sur 5 qui sont morts pour la suite !!
Tout va très bien madame la ministre….
Nous pensons qu’un système scolaire (primaire) avec d’aussi mauvais résultats doit être absolument redressé. (nous ne parlons pas de réforme devenue synonyme de baratin).
C’est quoi trahir le peuple et le futur de notre nation ?
Posons des questions simples nous aurons des solutions simples :
– C’était quoi il y a quelques dizaines d’années avoir la vocation d’instituteur ?
– Une nation doit elle former sa population Oui ou Non .. ? Et Quoi enseigner ?
À suivre
J. Burot et J.M. Bidart

Dessine moi une France qui se noie demanderait le petit prince !!!

Parle moi de la France qui se noie dirait le petit prince !!!

C’est quoi ce délire ?

OUI Le mal véritable celui dont tout le reste découle « c’est notre dépérissement économique ».

Il ne se crée plus d’entreprises, ni d’emplois, résultat 6 200 000 chômeurs (et plus)

Seuls s’en sortent dans notre pays, les héritiers et les rentiers (le CAC 40 est le poker de l’industrie financière).

Alors que faire ?

Si nous ne bougeons pas nous allons mourir…Pourquoi acceptons nous tout cela ?

La composante politique et technocratique sont les outils France :

Le F.N. parti des nostalgiques du passé, de la nation, de la patrie par rapport à l’Europe (cette inconnue), proche du petit peuple et des classes sociales oubliées. Parti jeune en pleine évolution, militants habitués à la bataille politique, en recherche permanente de nouvelles idées dans l’adversité, au langage simple et compréhensible.

Ce parti est en attaque.

Les Républicains, parti de la nostalgie gaullienne, à la dialectique mal régénérée, incapable d’écrire les nouveaux horizons, ils produisent des apparatchiks… une droite éloignée des peuples. Vieux parti en recomposition en recherche d’une nouvelle idéologie de droite à partager et faire vivre. Il souffre d’un trop plein de belles phrases formatées et d’idées toutes faites, les élus sortants tous d’un même milieu.

Ce parti est sur la défensive.

Les Socialistes, parti des conservateurs d’état, décroché des peuples, sans contact avec la rentabilité, loin des réalités économiques, ils produisent aussi des apparatchiks…de gauche, aspirant par leur positionnement administratif les ressources de la France. Parti de gouvernement en déshérence, en recherche d’une nouvelle idéologie à partager et faire vivre.

Il souffre d’un trop plein de belles phrases formatées et d’idées toutes faites, les élus sortant d’un même milieu.

Ce parti est sur défensive.

Les Centristes, sont des équilibristes mondains, qui jouent leur partition sur une grenade dégoupillée.

Les Syndicats divers et variés patrons/ouvriers, ne se rappellent même plus pourquoi ils existent, ils produisent aussi leurs apparatchiks attirés par les lumières des pouvoirs.

Oligarchie, élites autoproclamées, apparatchiks de droite ou de gauche ont les mêmes objectifs…Capturer à leur profit les clés de l’état et aussi que cela continu.

Que faire avec tout cela ?  Il faut réfléchir et avancer sans attendre.

En espérant le changement de comportement de ceux qui ont des responsabilités POLITIQUES car ils détiennent les armes pour faire cette guerre économique.

L’humanité accélère sa marche, l’avenir devient imprévisible, il nous faut penser à de nouveaux horizons.

S’ils ne comprennent pas, une révolution/guerre civile mal préparée s’en chargera.

Et l’Europe dans tout cela ?

Et si cette Europe Germanique n’était pas faite du tout pour la France et les Pays Latins ?

Il faut réfléchir à une autre Europe et un autre Euro, car pour l’instant c’est nul.

FROIDE COLERE.

  1. Burot et J.M. Bidart

L’escroquerie de notre époque : FAIRE CROIRE QUE…

Pour se vendre ou vendre, notre époque a un outil :

Les Cabinets de Communication : Créateurs, Façonneurs de personne, de produit, d’histoire… la presque tromperie.

Il n’y a que les communicants (publicitaires est une image vulgaire) qui ont compris qu’il y avait des fortunes à gagner en fabriquant des idéologies éphémères pour gagner des clients…Que ce soit des clients pour les grandes surfaces ou pour les batailles politiques mêmes techniques, ils sont passés maître des conditionnements divers et variés alors…

Comme les communicants ou publicistes habillent une vitrine de magasin, les cabinets de communication habillent l’homme politique, inventent le nouveau personnage, plus digeste en gommant les négatifs, il sera chevelu et sans ventre, n’oubliera pas la chirurgie esthétique. Ils inventent un produit parlé (cours de théâtre), compris la dialectique qui fera voter.

Ils fabriquent les éléments de langage, les internautes, les sondages, interviennent au niveau médiatique, lancent des campagnes de presse. La délation des concurrents avec quelque fois l’aide de l’outil justice qui aura retardé une décision, etc.

Ils investissent sur « la bête politique »

Mais comment nos hommes politiques rémunèrent-ils directement ou indirectement ces cabinets ?

Après tout il suffirait que des cabinets de communications spécialisés en politique se réunissent, crées des idéologies différentes pour remplir et étouffer les espaces médiatiques et faire gagner l’un ou l’autre.

Il faut, tout de même beaucoup de duplicité de la part des responsables de toutes sortes, pour que cela continue, alors que ça tue les produits et l’outil démocratique par la perte de confiance.

Un individu doit voter pour de vrai, autrement il se sent cocu !!!

  1. Burot et J.M. Bidart

Seniors en colère.

L’idée : Regrouper l’Amertume des SENIORS ET SENIORES
NI DES FAUX CULS, NI DES FAUX NEZ…
LIBRE NOUS SOMMES… ET C’EST VRAI
Nous séniors rentrons dans cette opération avec beaucoup de pudeur mais nous sommes en colère…
Oui très en colère.
Nous réfléchissons aux questions qui nous énervent. 3H tous les 15 jours depuis 4 ans.
Nous avons réfléchi à l’Europe, la Nation, l’état, les politiques, la dette, la guerre, la colonisation, la décolonisation, la City, les affaires, la justice, l’école primaire, les enseignants, etc. nous sommes toujours en colère.
Nous savons lancer des affaires/des idées, nous sommes des bâtisseurs.
Notre objectif :
Faire bouger les seniors qui restent les seuls capables par leurs expériences acquises de créer des lobbyings de réflexions et d’actions sur des sujets variés.
Nous, les seniors ignorés depuis 30 ans à partir de 50 ans par les modernistes / mondialistes et apparatchiks ignorant tout de la vie accrochés aux idéologies et orthodoxies Européennes qui ne fonctionnent pas, mal conçues et bricolées par des technocrates irréfléchis et prétentieux.
La Puissance des Seniors :
Leur expérience vécue, exceptionnelle, leur courage, leur assiduité aux votes politiques.
Notre Dialectique :
NOUS DEVONS SORTIR DU BOIS, et réapprendre à chasser en meute.
Nous les Seniors nous avons la prétention unique de l’expérience réalisée sur presque tout.
22 millions de nous…en colères…pas pour les mêmes raisons, mais en colère réelle brute…
Nous voulons bouger, il nous faut bouger, critiquer est inutile.
Nous les Seniors nous portons l’expérience que seul le temps et le travail permettent d’acquérir.
Notre expérience est étonnante, le système ignore que nous existons.
IL NOUS FAUT SORTIR DU BOIS… et réapprendre à travailler et à chasser en meute.
Les expériences sont réelles et multiples totalement aptes à tracer d’autres renouveaux
EXPÉRIENCE : C’est savoir faire et avoir fait.

J. BUROT et J.M. BIDART